Archivio

CHARLES, EDOUARD OU LE TEMPS SUSPENDU

Bernard Boyer

Francia / 2003 / 26'

Il silenzio e il tempo che che passa scandiscono la vita di due anziani fratelli che vivono in una vecchia casa nelle Alpi francesi. Charles e Eduard sono due atipici montanari, celibi, che trascorrono le giornate nella lenta routine fatta di semplici gesti quotidiani e ripetuti: mangiare, dormire, seguire gli animali. L’isolamento diventa uno stile di vita; solo la messa domenicale è, per uno dei due fratelli, l’occasione per incontrare altri uomini. In questi luoghi dove il tempo si è fermato, la montagna è un rifugio ed il silenzio è rotto solo da poche misurate parole, dai suoni e dai rumori che la natura produce.

Regista

Bernard Boyer

Bernard Boyer a fait ses études à Grenoble. Dès l’âge de 18 ans, il vagabonde d’un bout à l’autre de l’Europe. Il s’installe dans les Alpes pour exercer différents métiers. Alpiniste, il en gravit les plus hauts sommets, pour les photographier, puis les filmer à partir de 1977. Son premier film « Gens de là-haut », tourné avec les vieux guides du massif des Ecrins, est un succès. Il réalise 3 longs-métrages sur les Alpes puis part en expédition en Alaska et au Pérou.
Marin, il affronte l’Atlantique nord pour atteindre les îles Féroé où il vit 2 ans sur son voilier. Il réalise un film sur ce peuple de pêcheurs et écrit un livre sur cet archipel méconnu.
En errance, toujours, il suit les nomades de l’Asie Centrale. Les contrées lointaines lui apportent leurs enseignements, les grands écrivains comme Coloane, Kérouac, Harrison… déclenchent ses départs.
Cinéaste, photographe ou écrivain, selon les jours ou ses humeurs, il traduit ses émotions face à un monde menacé par un progrès ravageur. Depuis l’an 2000, ce « taciturne bavard » se prend au jeu de réaliser des films sans commentaire, ni musique, au plus près de ses personnages pour aller à l’essentiel. La caméra se fait oublier.« Charles, Edouard ou le temps suspendu », un court-métrage sur la vie de deux frères paysans en montagne, reçoit 6 prix et est élu « meilleur film de montagne de l’année 2004 ».
En 2008, après un long séjour en Terre de Feu et de passage en France, il fait paraître un livre « Terre de Feu, extrême Patagonie » et un film long-métrage « Terre de Feu, fille du vent » où l’émotion est au premier plan avec de sublimes séquences, au bout d’un monde, d’un continent.
Mais y a t-il un bout du monde? En 2011, navigation et longues ballades sur les glaces de l’Antarctique. Navigation dans les canaux chiliens de la Terre de Feu. Voyage de Chiloé à Ushuaia par la cordillère des Andes, la route australe et les canaux.
« Terre de Feu, voyage en bleu » sort sur les écrans en attendant la parution de « Patagonie et bout(s) du monde », récit de voyage de Chiloé à l’Antarctique et à l’île des Etats.

Utilizziamo i cookie per essere sicuri che tu possa avere la migliore esperienza sul nostro sito.